Hey! Note que pour une fois je ne te fais pas attendre! Sans plus de blablas, voilà la suite:

La pauvrette ne pouvait décemment pas rester sans bras. Même Chéridou me le faisait remarquer quand, lorsque je lui demandais son avis sur l'avancée des "travaux", il ne manquait jamais de me faire remarquer qu'elle était manchotte et allait même jusqu'à s'inquiéter si cet état allait être définitif... La réponse qui aide hein! Surtout que toi, cette étape là elle te stresse vu que tu as eu la flemme de lui faire une armature au départ. 

Il aura bien fallu me rendre à l'évidence, je devais dégainer mon fil de fer pour finir de la membrer, parce que les bras étant minces, ils ne supportaient pas le poids de la pâte et ça fichait tout en l'air. Pour une fois j'ai commencé par les mains et j'ai trouvé plus facile de les faire en premier finalement. Cuisson intermédiaire avant de passer au modelage des avant bras puis du reste. Il m'aura fallu percer le torse aux endroits correspondants pour y loger mes armatures et faire tenir le tout au reste du corps par des ajouts de pâte. Je t'avouerai que j'ai grossièrement modelé les épaules, m'attachant davantage à l'allure finale. Pour camoufler le désastre je lui ai fait des manches, comme la demoiselle n'aura pas d'ailes dans le dos, l'idée était d'en simuler sur ses épaules. Après tout, on fait bien ce qu'on veut hein!

 

Pour harmoniser tout ça au reste, j'ai choisi de reprendre l'idée des plumes de la surjupe. En même temps, apporter cette touche d'ocre permettait de dynamiser visuellement cet amas de tons bleu-violet-vert. Pour la cohérence j'y ai apposé les fameux yeux évocateurs du piaf, et pour la touche de légèreté j'y ai glissé deux tiges que l'on utilise pour faire le coeur des fleurs en tissus j'imagine.

Pour une fois, et c'est une première, j'ai osé un maquillage imposant, dans les coloris de la robe. Je trouve que ça lui donne un air plus princier, un brin guerrier tout de même, après coup...

Léonie étant reine des paons, j'ai repris ma cane plume pour lui faire une couronne et mon imagination  (aidée du mode " décérébrée " dans lequel je me trouvais) a suivi son cours pour l'agrémenter ça et là de petits détails.q

 

Je ne sais pas ce que tu en penses mais j'aime assez cet ensemble de couleurs et cette couronne inattendue.

 

Pour les finitions je me suis aidée de pearl ex doré et vert appliqués au vernis gloss. Et pour rappeler que c'est un oiseau j'ai glissé quelques bouts de plumes dans les interstices sur le bas de la jupe et sur les manches.

 

Pour les cils j'ai utilisé une plume noire que j'ai décortiquée pour ne garder que quelques brins sur lesquels j'ai collé un peu de plume bleue parfe que tous bordés de noir ses yeux ressemblaient à ceux d'une psychopathe dixit mon Titi. 

 

Et voilà! Me reste à lui coller ses cheveux et lui faire un socle aussi... Donc je te dis à très bientôt pour la suite des aventures de cette petite paonne!