Hey hey, tu ne m'attendais pas aussi vite hein?! Comme je te le disais hier, j'ai deux projets qui poussent dur dur, et que pour chacun d'eux j'ai une contrainte de calendrier puisqu'ils sont destinés à des cadeaux. Mais comme je reprends le boulot ce soir pour ma série, il faudra patienter un peu pour la suite.

Aujourd'hui je voulais tester avec toi une nouvelle façon de faire les visages, parce que j'aimerai des sourires réalistes et tant qu'à faire la bouche ouverte. Rien que ça madame! Alors j'ai cherché et je suis tombée sur le site de Madsculptor , un artiste hautement talentueux!, qui suggère de commencer par faire un crâne. Me voyant bouillir sur place à m'en décrocher le cerveau, Chéridou m'a suggéré de sortir ma pâte. Ainsi, hier soir j'ai pu passer deux heures à étudier un crâne humain, la pâte dans une main et mes outils dans l'autre. Bon, bien trop grand, le crâne a fini à la poubelle mais pas en vain car l'expérience s'est révélée très instructive!
J'ai réitéré ce matin, en plus petit. J'ai galéré dur dur surtout pour la mâchoire inférieure! Suivons les étapes en photos veux tu?
J'ai commencé par modeler le crâne. Il n'est pas parfait parfait mais il sera recouvert par la suite. Ce qui m'importait avant tout était de pouvoir marquer tous les creux et tous les reliefs. Avant de m'arracher les cheveux sur le modelage des dents, j'ai fait une étape cuisson durant 5-10 minutes histoire que mon support ne parte pas en vrille. 

 

Et voilà un aperçu de profil:

 

La mâchoire inférieure m'aura donné bien des suées! C'est tellement petit! Et je me suis souvenue du pourquoi je n'aimais pas la living doll, bouh, elle colle! L'avantage ici de procéder à des minis étapes de cuisson permet de pouvoir rectifier les erreurs au scalpel très facilement. La pâte est suffisamment dure pour ne pas se déformer sous la pression des rajouts, et suffisamment molle pour se laisser découper comme du beurre. Ça m'a permis de rectifier une gencive trop généreuse et de pouvoir ajuster plus facilement la mâchoire inférieure au reste du crâne en rabotant la partie arrière. 

 

L'autre avantage de cuire chaque partie séparément c'est de pouvoir aligner plus précisément la mâchoire inférieure avec la supérieure. Sans cela, la pâte étant molle, c'est vraiment une prise de tête  (pour l'avoir testé hier soir)

 

Je n'ai pas la photo à te montrer mais j'ai après coup rectifié la position des yeux que j'ai davantage écartés. Là je les trouvais trop rapprochés surtout si on considère la longueur de la tête finale.

 

 

Voilà voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Je ne peux pas dire que je suis super satisfaite de ce crâne,  il se peut que je recommence en combinant les deux techniques. On verra bien ce que ça donne avec ça déjà. J'ignore où ça va me mener, comment va se dérouler la suite parce que là tous mes repères sont bousculés pour le coup... Wait and see et advienne que pourra. Mais en tout cas cette expérience a le mérite d'être très intéressante et très riche d'enseignements!

 

À bientôt pour la suite de cette aventure mystérieuse qui promet bien des surprises!

Et merci de me suivre dans mes pérégrinations polymériques, ça me touche beaucoup!

Bisous!